Catégorie : Actualités

Négociation salariale : LCL toujours loin derrière le Crédit Mutuel

7 décembre 2022   

Devant l’insistance de FO LCL en séance de négociation et en CSEC aujourd’hui, la direction a finalement annoncé qu’elle renonçait à inclure dans la négociation salariale la compensation de la RVP proposée hier. En effet, ce projet sera discuté en CSEC en janvier 2023. Rappelons que le principe de la négociation salariale est d’obtenir des budgets dédiés aux mesures générales et /ou aux mesures individuelles et / ou aux mesures périphériques. La RVP, elle, est déjà budgétisée et récompense la performance des salariés sur leurs objectifs. Si elle est une des composantes de la rémunération d’un salarié chez LCL, pour autant, la RVP ne doit pas entrer dans la négociation salariale.

6 décembre 2022 : Rappelons que cette négociation a été ouverte par anticipation en juillet et a débouché sur une mesure générale représentant en moyenne 2,9% de la masse salariale alors que l’inflation, elle, était déjà à 5,8% en juin, avec des prévisions INSEE à 7% d’ici fin 2022. La médaille avait cependant un revers : la négociation s’ouvrirait de nouveau en fin d’année, mais pour parler mesures socles et Mesures Salariales Individuelles.

Aujourd’hui s’est donc tenue la première réunion de cette seconde partie de négociation salariale 2023.

Vous avez été nombreux à nous faire part de vos attentes, fortes, en matière de salaire et FO LCL a porté toutes vos revendications : outre certaines mesures périphériques qu’il devient nécessaire de revaloriser (participation employeur à la complémentaire santé, aux abonnements de transports en commun, mais aussi meilleure prise en charge des frais de transport, revalorisation des titres restaurant, des IK, amélioration du Forfait Mobilités Durables, etc), nous avons demandé ce qui nous paraît primordial pour votre pouvoir d’achat :

  • une mesure générale pour compenser l’inflation qui atteint 6,2% sur un an en novembre
  • une Prime de Partage de la Valeur conséquente
  • une enveloppe de mesures individuelles, au moins égale à celle de 2022

A ce jour les propositions de la direction frisent l’indécence :

  • mesures socles élargies aux métiers de la Banque Privée (Conseiller adjoint de BP, Conseiller en Patrimoine, Conseiller Banque Privée), de la BEI (Chargé d’affaires adjoint, Chargé d’affaires Entreprise V3 et Chargé d’affaires Entreprise V4) et des CRC (conseillers à distance et DA à distance). Rien pour les conseillers d’accueil, les équipes d’appui, les équipes dédiées, les salariés de POSC ou OSCE, les fonctions support, …
  • une enveloppe de Mesures Salariales Individuelles, non chiffrée à ce jour
  • reversement de 50% de la RVP des postes à découvert depuis au moins 60 jours : cette RVP sera à la main du DA. Exemple : pour une opportunité annuelle de 3.600 €, ramenée à 900 € par trimestre, le DA pourra dispatcher 450 € sur les conseillers qui auront pallié l’absence de leur collègue absent depuis au moins 60 jours. Mise en place à partir du dernier trimestre 2022
  • une Prime de Partage de la Valeur (ex PEPA, prime Macron) “conséquente”, mais on ne sait pas combien non plus et versée en mars 2023

La direction affirme également réfléchir sur la participation employeur à la complémentaire santé (qui va sensiblement augmenter), mais pour l’instant, rien n’est défini non plus.

A ce jour, cette “négociation” salariale semble de nouveau oublier bon nombre de salariés de LCL qui pourtant participent aux excellents résultats affichés sur les réseaux sociaux par Michel MATHIEU.

Rappelons que le Crédit Mutuel, en plus d’une troisième mesure générale (soit 6,2% sur un an avec un plancher total de 2.350 €), a octroyé une Prime de Partage de Valeur de 3.000 euros pour tous versée en décembre, qui se cumule avec la précédente, soit 5.000 € sur la seule année 2022. A la question “pourquoi LCL ne peut pas faire pour 17.000 salariés ce que le Crédit Mutuel parvient à dégager pour 100.000 ?” nous n’avons pas obtenu de réponse … Enfin, si, dixit la direction, Le Crédit Mutuel ferait cela pour embêter les concurrents. Cela ne vient donc pas à l’idée de LCL que le Crédit Mutuel souhaite tout simplement récompenser comme il se doit ses salariés qui portent leur banque à la première place de la satisfaction clientèle depuis des années. Cela s’appelle la symétrie des attentions.

Prochaine réunion le 16 décembre. Mais d’ici là, nous vous communiquerons le résultat des négociations d’autres banques.

@ suivre …

InFO Pratic n°69 – Rémunérations au 30 septembre 2022

La direction nous a communiqué les rémunérations au 30 septembre 2022 (après la mesure générale de juillet versée en septembre) par classifications et par métiers.

Pour lire l’inFO Pratic, c’est ici

Négociation salariale 2023 : c’est la saison !

Chez LCL, elle va s’ouvrir le 6 décembre, jour de St Nicolas, réputé pour être généreux et bienveillant. Elle se poursuivra les 16 et 21 décembre.

Contrairement à ce que l’on vous dit, l’entretien annuel d’évaluation est le moment de parler rémunération, classification, …

FO LCL compte bien présenter, non pas sa lettre au Père Noël car elle n’y croit plus et n’attend plus de cadeau de la direction, mais sa liste de revendications afin de récompenser comme il se doit vos efforts au quotidien qui, eux, ont payé, au vu des excellents résultats de LCL.

LCL va t-il se montrer aussi reconnaissant que le Crédit Mutuel-CIC ? (voir article dédié), va t-il accorder des mesures qui lui permettraient de rattraper le retard salarial qu’il a accumulé par rapport à l’AFB ? Par rapport aux caisses régionales qui ont accordé en 2022 deux augmentations générales et qui proposent actuellement une prime de 1.500 € ?

Quant à la grande générosité de Crédit-Mutuel-CIC, LCL tente de rétorquer en affirmant que, là-bas, l’intéressement-participation serait moins important. Que nenni. Bien au contraire, Pour moins de 30.000 €, c’est + 15%, pour 35.000 €, c’est + 8%, pour 40.000 €, c’est +12,50%, …

Mais comme le Père Mathieu a annoncé un plan général d’austérité (gel de tout), le réchauffement social sera-t-il au rendez-vous ?

@ suivre

CSEC du 15 novembre 2022 (MAJ 30 novembre – réponses aux questions diverses)


A l’ordre du jour :
– CESU et régime “dérogatoire”
– Test “Clients sans conseiller”
– LCL Mon Patrimoine
– Réorganisation filière paiement et fraude
– Jours de pont 2023

Pour lire le flash, c’est ici
Pour lire la déclaration FO LCL relative à la réorganisation filière paiement et fraude, c’est
Pour lire l’avis du CSEC sur cette réorganisation, c’est ici

Pour lire les réponses de la direction aux questions diverses de cette séance, c’est

Bonne lecture !

Négo salariale Crédit Mutuel – CIC

La banque préférée des français vient de proposer ses ultimes propositions salariales pour 2023 :

  • une augmentation générale des salaires de 3% avec un plancher de 1.200 €
  • Une prime de partage de la valeur de 3.000 € versée en décembre 2022
  • un abondement PEE de 900 € pour 300 € versés
  • une augmentation du forfait Mobilités durables de 400 € à 800 €
  • une prise en charge de l’abonnement de transport en commun de 75% au lieu de 50%
  • une enveloppe de MSI équivalente à 1,5% de la masse salariale

En une année, le Crédit Mutuel aura accordé :

  • 3 augmentations générales pour un total de 6,2%. Avec un total de plancher de 2.350 €, cela correspond à 9,40% pour une RBA de 25.000 €, 7,83% pour une RBA de 30.000 €, 6,71% pour une RBA de 40.000 €
  • 5.000 € en primes de partage de valeur (PEPA)

Le Crédit Mutuel est une banque qui appartient à ses clients. Comme les clients en sont satisfaits, ils récompensent les salariés.

Qu’en sera t-il des actionnaires de Crédit Agricole ?

Lettre ouverte à Michel MATHIEU : gel des investissements et des embauches ?

Monsieur le Directeur Général,

En date du 15 novembre 2022, vous avez publié sur votre compte LinkedIn un post qui a retenu toute notre attention … Pour lire la lettre ouverte, c’est ici

Pour lire le communiqué de presse “Les dividendes du CAC 40 ne connaissent pas la crise”, c’est