Mois : juin 2024

Partage de la valeur : on en parle ?

En décembre 2023 est entrée en vigueur la loi transposant un accord national interprofessionnel relatif au partage de la valeur dans l’entreprise, que FO a signé.

Les entreprises de + de 50 salariés, couvertes par un accord d’intéressement-participation, doivent ouvrir une négociation sur le partage de la valeur pour mieux prendre en compte les résultats exceptionnels (super profits), vous savez, ce que Bruno Le Maire ne sait pas ce que c’est.

Donc, la direction de LCL a convié les organisations représentatives (FO LCL, CFDT et SNB) à une seule et unique séance de négociation, le 13 juin dernier, où elle a tenté de nous faire comprendre comment se passer de quoi que ce soit, avant de vouloir refermer la “négociation” !

Seulement, voilà, la direction est tombée sur un os, ou plutôt sur une OS (organisation syndicale) qui ne lâche rien.

FO LCL a rappelé à la direction que notre établissement enregistrait ces dernières années des résultats record. En 2023, le résultat net a été supérieur de 27% aux attentes du Conseil d’administration, soit 172 millions de plus qu’espéré.

La direction a rappelé que cela a permis d’atteindre le boost “résultat net” (inscrit dans l’accord d’intéressement) d’un montant de 2,5 millions. Calculez le ratio !

Pour FO LCL, le partage de la valeur chez LCL n’est pas équitable.

FO LCL rappelle que le partage de la valeur passe essentiellement par le salaire, qui doit être l’élément principal de la reconnaissance du travail et des compétences.

Cependant, dans le cadre de la négociation sur le partage de la valeur, FO LCL a revendiqué :

  • la révision à la hausse de la PPV promise début 2024
  • l’augmentation de l’abondement au PEE qui n’a pas évolué depuis 2006 ! (50% jusqu’à 610 €, soit 305 €)
  • un abondement unilatéral de LCL (sans versement du salarié) sur le PERCOL, afin que tous puissent le percevoir

C’est ainsi que la direction a finalement “suspendu” cette négociation, au lieu de la fermer.

Le pouvoir d’achat, la santé, la retraite, sont aussi les préoccupations des CLP. LCL a largement les moyens financiers d’y répondre, tout comme le groupe Crédit Agricole. Au lieu d’augmenter le dividende par action, de faire partir en fumée des centaines de millions d’euros pour racheter des actions et ensuite les détruire, le groupe ferait mieux de distribuer davantage à ses salariés. Depuis plusieurs années, les revenus du capital grignotent sur les revenus du travail.

Les entreprises, notamment les grandes, ont leur part de responsabilité dans la crise politique et sociale que traverse actuellement notre pays. Que ce soit sur la question du partage de la valeur ou de l’emploi, les entreprises florissantes doivent se montrer citoyennes.

C’est parce que FO LCL est une organisation fièrement apolitique, libre et indépendante, qu’elle peut revendiquer et défendre les intérêts des salariés, quelle que soit la couleur politique du pouvoir exécutif et législatif.

CSEC du 5 juin 2024

Benchmark “rémunérations”, Bilan social 2023, RVP fonctions support et back middle offices, Action Logement, chatbot, … Retrouvez tous ces sujets sur le flash de ce CSEC.

Pour lire la déclaration faite par FO LCL à ce CSEC, c’est ici.

Pour lire l’avis du CSEC sur le projet “Téléphonie”, c’est là.

Pour lire l’avis du CSEC sur le chatbot, point d’entrée de l’assistance au réseau, c’est ici.

Pour lire les réponses aux questions diverses, c’est là.

Contexte politique et social

FO  est une organisation syndicale libre et indépendante, ne s’immisçant pas dans le débat politique qu’elle laisse aux citoyens. Pour autant, les politiques anti-sociales menées depuis des années, que FO a fermement condamnées, le refus de considérer les revendications et l’usage abusif et répété du 49-3, ont conduit de nombreux électeurs à la défiance envers les organisations politiques. Ils pensent que la classe politique ne les entend pas, ne les considère pas, ne les représente pas.

FO, conformément à sa tradition de l’indépendance syndicale, ne donne aucune consigne de vote. Elle laisse chacune et chacun libre de rejoindre ou non les mobilisations organisées ces prochains jours.

FO souhaite rassembler et non diviser.

FO, fidèle à ses principes, rappelle qu’elle combat les atteintes aux libertés et lutte au quotidien contre les discriminations de toute sorte (sexisme, racisme, antisémitisme, xénophobie, homophobie, …).

Notre indépendance, ce sont nos revendications.

FO considère que les entreprises, et particulièrement les grandes, ont leur part de responsabilité dans la situation actuelle. En effet, comment comprendre que le CAC 40 bat des records, que les dividendes versés (qui partent pour la plupart à l’étranger) sont de plus en plus importants, quand, dans le même temps, de plus en plus de français ont du mal à vivre décemment.

Dans notre pays, jamais il n’y a eu une aussi mauvaise redistribution des richesses, au détriment de ceux qui la créent. FO ne cesse d’interpeller nos directions sur ce sujet, ainsi que sur celui des conditions de travail.

Il est grand temps que nos directions nous respectent. Un changement de paradigme, comme elles disent, est impératif et urgent.

Lettre ouverte au DRH, spéciale PPV 2024

 

Monsieur le Directeur des Ressources Humaines,

Lors de la dernière séance de négociation salariale du 8 janvier 2024, vous avez annoncé le versement d’une Prime de Partage de la Valeur de 400 €, « complémentaire » à celle versée en décembre 2023… Pour découvrir la suite de la lettre ouverte, cliquez ici

 

 

Transfert CET vers PERCOL – PPV 2024

Jusqu’au 30 juin, vous avez la possibilité de transférer 10 jours maximum du Compte Epargne Temps vers le PERCOL.

Le montant transféré bénéficie :

  • de l’exonération de certaines cotisations sociales
  • de l’exonération de l’impôt sur le revenu
  • d’un abondement spécifique de 25%

L’opération sera reprise sur le bulletin de paie de juillet.

Grâce à la demande de FO LCL, la direction a annoncé régulariser, en juillet 2024, les transferts CET vers PERCOL depuis 2019. En effet, l’assiette de cotisations CSG/CRDS était erronée (100% du montant au lieu de 98,5%). Les quelques euros manquants prélevés à tort, seront crédités sur le PERCOL.

PPV 2024 : l’Arlésienne ?

Non, rassurez-vous, elle devrait montrer son visage … un jour … après que le gouvernement ait daigné publier le décret donnant la possibilité de placer cette prime dans le PEE et/ou le PERCOL, afin de bénéficier d’une exonération fiscale et sociale.

En effet, rappelez-vous, fin 2023, FO LCL a dit à la direction qu’il serait judicieux d’accorder une PPV pour profiter du régime fiscal et social avantageux, en vigueur jusqu’au 31 décembre 2023. Après un refus, la direction l’a finalement accordée, mais seulement pour un faible montant (500 €), et pas pour tous. Elle aurait mieux fait de nous écouter et verser 1.000 € à l’époque !

Concernant la PPV 2024 annoncée en janvier pour un montant de 400 €, FO LCL et la CFDT demandent à la direction de revoir ce montant. Ce serait une bonne façon de nous récompenser pour notre patience et pour les nouveaux prix obtenus par LCL (médaille d’or satisfaction retail Wiz ville, Coupole de l’audace Agefi).