CSEC du 11 janvier 2023

Lors de ce premier CSEC de l’année, étaient notamment à l’ordre du jour l’égalité professionnelle et la RVP 2023. FO LCL y a ajouté le mécontentement qui gronde. A ce sujet, comme chaque année, le magazine Capital a publié le classement 2023 des meilleurs employeurs en France. Découvrez dans notre flash la place qu’y occupe LCL.

Pour lire la déclaration FO LCL lue lors de ce CSEC, c’est ici

Pour lire les réponses de la direction aux questions diverses, c’est là. C’est toujours très savoureux à lire ! Lorsque la direction indique “voir le document d’octobre 2022” où figurerait la réponse, allez jeter un œil, vous verrez qu’en résumé, à la question “quelle heure est-il ?”, elle peut répondre sans sourciller “il fait beau aujourd’hui”.

La pétition intersyndicale FO LCL – CFDT sur les salaires a recueilli environ 3.000 signatures. Continuez de faire grossir ce chiffres déjà conséquent. Nous remettrons la pétition lors du CSEC du 8 février prochain.

Continuez à signer également celle, intersyndicale, pour soutenir nos retraites, qui approche des 900.000 signatures.

FO LCL souhaite également vous dire un grand MERCI pour l’intérêt que vous portez à nos communications puisqu’en janvier 2023, notre site a enregistré un record d’audience avec 103.000 visites de 12.500 visiteurs différents.

Lettre ouverte adressée à la DRH concernant “les mesures complémentaires” figurant dans le “LCL en direct” du 24 janvier

Madame la Directrice des Ressources Humaines,

Conformément à notre conversation téléphonique d’hier, je vous adresse cette lettre que vous pouvez transmettre à l’ensemble des membres du Comex.

J’ai lu avec attention le « LCL en direct » que le Comex a adressé à l’ensemble des salariés de LCL comprenant les « mesures complémentaires » que vous décidez de leur octroyer, unilatéralement et sans concertation avec les organisations syndicales représentatives… Pour retrouver l’intégralité de la lettre ouverte, c’est ici

Pétition pour soutenir la demande de réouverture de la négociation salariale …

… et appuyer les revendications intersyndicales

La grève du 17 janvier a été massivement suivie. Même si la direction tente d’amoindrir ce mouvement, elle sait que nous sommes prêts à d’autres journées d’action. Restons mobilisés et ne lâchons pas la pression.

Retrouvez la pétition ici. Signez la nombreux !

26 janvier 2023 : La pétition intersyndicale FO LCL – CFDT rencontre un vif succès. Partout en France, des agences entières, des pôles Pro, BP, BEIGF entiers, des fonctions support, des CRC nous font parvenir des signatures. 

Un grand MERCI à toutes et tous pour votre soutien qui est précieux.

Nous vous communiquerons des chiffres dès que possible. Continuez à signer et faire signer la pétition. Plus nous serons nombreux, plus nous aurons des chances d’obtenir gain de cause.

25 janvier 2023 : C’est par un “LCL en direct” et non en acceptant de rouvrir la négociation salariale, que la direction tente d’éteindre l’incendie en annonçant des mesures “complémentaires”. Mais, à part celles qui étaient soumises à un chantage à la signature d’un accord, les réelles mesures complémentaires sont :

  • un bonus de RVP déjà budgété en 2022 puisque cela permettrait juste d’atteindre en moyenne 100% ! Donc la bonification est un leurre. La direction espérait juste économiser un peu sur la RVP 2022.
  • deux boosts de l’accord intéressement-participation seront doublés : en 2022, nous avions obtenu 7,5 M€ de boost. Si LCL ne doublait pas en 2023, nous n’aurions que 4,5 M€. 9 M€, c’est donc juste 1,5 M€ de plus qu’en 2022. Pourquoi LCL n’a-t-il même pas atteint le 1er niveau du 3ème boost relatif à la réduction de CO2 ?  
  • un prêt à taux 0 pour ceux qui ne pourraient pas épargner leur intéressement-participation et ont besoin de trésorerie ! Est-ce une mesure salariale ? La direction reconnaît ici que des salariés ont du mal à joindre les deux bouts mais ne juge pas nécessaire d’augmenter les salaires alors que LCL n’a jamais autant gagné d’argent.

Ce que LCL ne dit pas, c’est que les autres banques verseront également plus en intéressement-participation et certains accords sont plus distributifs que celui de LCL. Cela n’empêche pas ces banques, en parallèle, d’accorder des augmentations générales de salaire.

Rappelons que les sommes d’intéressement-participation ne sont pas prises en compte pour le calcul de nos futures pensions puisque non soumises à cotisation.

Alors, pensez-vous qu’un mois pile après Noël, le Comex a mis des paillettes dans nos yeux et assez de pépettes dans nos poches ? Dans la négative, continuons à réclamer notre dû, dans un premier temps, en signant la pétition.

Ce n’est pas en annonçant des mesures sans avoir a minima consulté les représentants du personnel que le dialogue social soit plus constructif et retrouve calme et sérénité, bien au contraire. La direction de LCL ne fait qu’attiser la colère.

Merci pour votre mobilisation. FO LCL et la CFDT continuent l’action

Un grand merci pour votre mobilisation

L’intersyndicale CFDT-FO remercie l’ensemble des salariés qui ont pris part au mouvement de grève d’ampleur inédite depuis 20 ans chez LCL, ainsi que ceux, qui, par leurs appels, messages ou remerciements ont soutenu le mouvement malgré la pression… Pour connaître la suite de l’action engagée, cliquez sur ce lien

 

Grève chez LCL le 17 janvier : et maintenant ? (que va-t-il faire ?)

19 janvier 2023 : Le 17 janvier 2023, vous avez été nombreux à manifester votre mécontentement devant le peu de considération de LCL vis à vis de votre investissement, de votre engagement, de votre professionnalisme. Merci encore pour votre soutien.

Notre détermination n’a pas faibli. L’intersyndicale, forte de votre soutien sans faille, a d’ores et déjà demandé la ré-ouverture de la négociation salariale. Pour lire le courrier intersyndical, c’est ici

Mais ce n’est pas tout. Nombre d’entre vous n’ont pas pu faire grève, mais nous ont soutenus. Nous vous en remercions aussi. En revanche, ce qui est inadmissible, ce sont les pressions que vous avez subies pour vous dissuader de faire grève, ou encore, après cette journée historique, pour vous reprocher votre mobilisation. Ajoutons à cela des chiffres fantaisistes et des mensonges savamment travaillés, semant le doute, pour faire croire à chacun qu’il pourrait être bénéficiaire d’une augmentation de 2.700 € en moyenne (certains vont attendre longtemps), il n’en fallait pas plus pour que FO LCL réagisse et interpelle les auteurs de ces méfaits. Pour lire la lettre ouverte adressée à Michel Mathieu, Véronique Goutelle et Laurent Fromageau, c’est

Nous ne lâchons rien. Sans réponse positive de la direction à notre demande légitime de réouverture de la négociation salariale pour obtenir une augmentation générale et une Prime de Partage de la Valeur réellement conséquente, nous continuerons l’action. Une pétition intersyndicale sera diffusée dans les prochains jours pour que vous puissiez la signer et que nous la remettions à la direction lors de la séance du CSEC du 8 février 2023..

Grève chez LCL : raz de marée de grévistes qui surprend la direction

18 janvier 2023 : Vous avez certainement vu et lu le merveilleux communiqué de presse que s’est empressée de publier hier soir la direction de LCL, où elle indique avoir recensé 15% de grévistes et 7% d’agences fermées. Bien sûr, nous contestons ces chiffres et, au vu de nos remontées, serions plutôt entre 25 et 30%. C’est certainement pour cela que Laurent FROMAGEAU passe un savon aux DR aujourd’hui. 

La direction est perturbée par le mouvement d’hier. Un autre mouvement social a eu lieu dans une autre entité du groupe, CACEIS, où la mobilisation a également été très forte. Espérons que la direction du groupe (qui gère les cordons de la bourse) va enfin entendre la colère qui gronde et calmer le jeu avec des mesures salariales à la hauteur de notre investissement.

LCL met en avant l’intéressement-participation. Mais les autres établissements bancaires en servent également et souvent, plus que chez nous. Rappelons également qu’en plein débat sur les retraites, l’intéressement-participation n’est pas comptabilisé pour le calcul de nos pensions puisque ces sommes ne sont pas soumises à cotisation. C’est pourquoi une augmentation salariale est nécessaire également pour équilibrer nos régimes sociaux. Plus de salaires, c’est plus de cotisations sociales que les employeurs appellent “charges sociales”.

@ très vite pour la suite à donner.

17 janvier 2023 : Selon les régions, il y aurait entre 30 et 50% de grévistes ce jour chez LCL. Du jamais vu depuis plus de 20 ans.

Certains chiffres ont été communiqués par la direction.

  • 36% en Alpes Maritimes
  • 33% sur Toulouse
  • 44% dans le grand sud ouest
  • environ 50% sur le CRC de Roubaix

La direction a déclaré à l’AFP que 7% des agences étaient fermées, bien qu’elle tente de les ouvrir par tout moyen. 7% sur 1.700 agences : soit la direction générale est frappée d’Alzheimer et ne se souvient plus qu’elle a fermé des agences, soit elle est très perturbée par la forte mobilisation, car on est plutôt aujourd’hui autour de 1.500 voire 1.450. Mais bon, la direction reconnaît donc la fermeture de 120 agences.

Le lion a rugi de rage aujourd’hui. C’est un coup de massue pour les directions de LCL et de Crédit Agricole SA. Alors, il va falloir que ces directions entendent le ras le bol exprimé grandement par de très nombreux salariés aujourd’hui.

Mention spéciale à l’auteur du meilleur slogan “La Goutelle qui fait déborder le vase”.

Dès aujourd’hui, FO LCL exige la réouverture de la négociation salariale 2023 pour une meilleure redistribution des richesses.

L’intersyndicale FO LCL et CFDT vous tiendra informés de la suite.

BRAVO à toutes et tous pour cette forte mobilisation qui va nous donner du poids pour les prochaines négociations, et en particulier, à toutes celles et tous ceux qui se sont mobilisés pour la première fois.

Le succès de cette grève est déjà relayé par de nombreux médias (suivre FO LCL sur les réseaux sociaux). Vous pouvez, nous pouvons en être fiers.

La balle est maintenant dans le camp de la direction.

Dernière nouvelle : Des réunions DR/DGA/DA seraient organisées demain pour intimider les grévistes. Si tel était le cas, nous rendrons public sur notre site très fréquenté, les noms des managers qui remettraient en cause le droit de grève fondamental et les signalerons aux inspections du travail.

Si cette information est vraie, alors LCL n’a toujours rien compris. Au lieu de la carotte, LCL choisirait de conserver le bâton. Lamentable.

Se mettre en grève le 17 janvier : mode d’emploi

Vous êtes nombreux à nous demander comment se mettre en grève car beaucoup d’entre vous ne l’ont jamais fait.

C’est très simple, vous n’êtes pas obligé de prévenir. Il suffit de ne pas venir au travail le 17, ou, si vous voulez ne faire qu’une demi-journée, partez à la demi-journée.

Si vous n’avez pas prévenu, vous devrez déclarer à votre retour à votre manager ou à votre GRH/RDI que vous étiez en grève le 17 janvier.

La retenue de salaire est de 1/30ème de votre salaire mensuel de base. Exemple : pour un salaire mensuel de 2.500 €, la retenue sera de 2.500 / 30 = 83,33 €

1/30ème ne vaut-il pas d’exprimer à la direction notre ras le bol ? Sans cela, elle continuera de nous mépriser et nous faire cravacher sans reconnaissance.

Alors, à nous tous de nous mobiliser le 17 ! Selon la mobilisation, nous verrons comment continuer la contestation face à l’austérité salariale et la dégradation de nos conditions de travail.

BFM-TV, C NEWS, l’AGEFI, Le Figaro, Money-Vox, … De nombreux médias ont relayé notre appel à la grève et l’avarice extrême de la direction de LCL et de Crédit Agricole SA. Faisons ensemble de ce mouvement une réussite.

Ce mode d’emploi est également valable pour le mouvement du 19 janvier pour défendre nos retraites.

Négociation salariale 2023 : TOUS en grève le mardi 17 janvier 2023

16 janvier 2023 : MERCI, MERCI, MERCI. Demain, vous êtes très nombreux à vouloir exprimer votre grand mécontentement voire votre colère aux directions de LCL et de Crédit Agricole SA.

Alors que de nombreux médias ont relayé notre communiqué de presse, la direction tente de s’expliquer. Concernant les 3,5% dont elle parle, il ne s’agit que du budget de MSI, mesures socles et périphériques. ce n’est donc pas une mesure nouvelle, malheureusement.

Dans certaines régions, les DR disent que dans le communiqué intersyndical, il y a des mensonges. Pourtant, tous les chiffres ont été vérifiés et sont donc bons. Nous demanderons des explications à ces DR.

Pour rappel, avant la mesure générale de 2,9% en moyenne de juillet 2022, il faut remonter à janvier 2014, il y a donc 9 ans, pour trouver trace d’une augmentation générale chez LCL. Ce qui explique certainement pourquoi LCL accuse un retard de 21 % par rapport à la moyenne des rémunérations des banques AFB.

TOUS en grève demain 17 janvier !

Après les dernières mesurettes annoncées le 12 janvier, vous êtes très nombreux à les qualifier d’indécentes et de méprisantes.

C’est pourquoi FO LCL et la CFDT, toujours en intersyndicale (le SNB ne nous ayant pas recontactées pour nous rejoindre – il semble, lui, être satisfait), appellent TOUS les salariés à exprimer leur mécontentement, leur colère, leur ras le bol, par une journée de grève le mardi 17 janvier 2023.

Des rassemblements sont également prévus dans toute la France. Renseignez-vous auprès d’un de nos représentants.

Pour lire le communiqué de presse, c’est ici

Pour lire le flash intersyndical, c’est

13 janvier 2023 : Les salariés du Crédit Agricole Atlantique Vendée se mettent également en grève pour réclamer la même prime que celle accordée par le Crédit Mutuel, numéro 1 de la satisfaction clients et aussi numéro de la satisfaction salariés.

Chez LCL, à quelques mois des élections professionnelles, le SNB ratisse large. En même temps qu’il déclare avoir voulu signer les dernières propositions salariales, se retrouvant isolé, il appelle à la grève sans rejoindre l’intersyndicale. Comprenne qui pourra. Le SNB montre son vrai visage de syndicat accompagnateur de la direction.

Par contre, les organisations non représentatives CGT et SUD, se joignent au mouvement du 17 janvier. Nous les en remercions.

Négociation salariale du 12 janvier 2023 en direct

Prime Partage de la Valeur : plus de condition d’ancienneté pour être éligible (3 mois d’ancienneté auparavant)

Rémunération* inférieure à 30.000 € : 1.200 €

Rémunération inférieure à 40.000 € : 1.000 €

Rémunération inférieure à 50.000 € : 600 €

Rémunération inférieure à 90.000 € : 500 € (au delà de 3 SMIC, prime soumise à cotisations sociales et à l’IR)

CLP ayant moins de 3 mois d’ancienneté au 31 janvier 2023 : 300 €

Interruption de séance.

Nouvelles propositions de PPV :

Rémunération* inférieure à 30.000 € : 1.200 €

Rémunération inférieure à 50.000 € : 1.000 €

Rémunération inférieure à 90.000 € : 600 € (au delà de 3 SMIC, prime soumise à cotisations sociales et à l’IR)

Forfait Mobilités Durables : il passe de 200 € à 300 € (cumul avec les 50% de remboursement des abonnements de transport en commun jusqu’à 600 €).

Si pas de signature, on revient à la PPV de haut d’article, et non modification du Forfait Mobilités Durables. En revanche, dans tous les cas, revalorisation du titre restaurant à 9,40 € (60% de part LCL).

Confidentiel (enfin plus maintenant) : selon ses relais, la direction estime un nombre important de grévistes le 17 janvier. Pas sûr du tout que ces mesures suffisent à calmer le mécontentement des CLP.

Pensez-vous que cette négociation salariale soit conséquente ? Michel MATHIEU avait pourtant dit au CSEC que CASA n’était pas à 200 millions près de remontée de dividendes LCL.

L’intersyndicale vous tiendra au courant le plus vite possible de la suite à donner.

Vous êtes très nombreux à vous connecter ce matin à notre site. Un grand MERCI pour votre confiance. Il se peut qu’il soit inaccessible par moment. Merci de votre compréhension.

* Rémunération = fixe + variable individuel, régime “prime” indemnité crèche et garde, monétisation CET, …