CSEC du 7 février 2024

Au sommaire de ce CSEC :

  • Les objectifs sont morts, vive les contributions !
  • RVP : Reversement Variable de la Performance commerciale
  • Assistant conversationnel : l’essayer c’est l’adopter
  • Information sur les mesures salariales mises en place unilatéralement par LCL
  • Intéressement : disette à la Saint Valentin
  • Prêt CLP sous conditions de ressources : on réhausse

Vous pouvez trouver le flash ici

Pour lire l’avis émis par le CSEC sur la contribution collective et individuelle, c’est ici

Pour connaître l’avis du CSEC sur l’assistant conversationnel, c’est

Enfin, venez découvrir les réponses de la direction aux questions en suivant ce lien

Bonne lecture !

Partagez et suivez-nous sur LinkedIn et Insta mais aussi sur Facebook et X

L’intersyndicale reste unie et mobilisée

L’intersyndicale tient à remercier les salariés qui se sont mobilisés le 8 février pour les salaires et les conditions de travail.

La simple annonce d’un mouvement de grève avait déjà fait bouger la direction. Malgré un “arrosage” presque automatique, nous estimons à 20% le taux de salariés qui ont exprimé leur mécontentement par au moins un débrayage.

Notre nouveau Directeur Général dit ne pas nier la situation. Nous espérons qu’il agira, rapidement.

Pour lire la communication intersyndicale post 8 février, c’est ici

8 février 2024 : le jour d’après

14 février 2024 : La mobilisation du 8 février, voire la seule perspective de cette mobilisation, a permis de “bonifier” les mesures salariales initialement envisagées fin 2023. Rappelons que cette négociation salariale a été pilotée dans un premier temps par l’ex directeur général, Michel Mathieu. A l’issue du mouvement de grève, notre nouveau directeur général a souhaité recevoir l’ensemble des organisations syndicales dès le 12 février.

Retrouvez l’essentiel de cette entrevue en cliquant ici

Vous savez déjà que LCL est la parent pauvre de la profession bancaire en termes de négociation salariale. La Banque Postale le confirme. Retrouvez le flash de nos collègues FO de la Banque Postale

L’intersyndicale se réunit de nouveau dès demain. @suivre

Un café sans sucre pour le moment, mais du grain à moudre

Lundi 12 matin, notre nouveau Directeur Général avait convié l’ensemble des syndicats à partager son fameux café sans filtre, qui ne s’est pas avéré fumeux.

A l’instar de son message “LCL en direct” de jeudi dernier, Serge Magdeleine a réaffirmé entendre les salariés qui ont fait le choix d’exprimer leur mécontentement. Il sait qu’il y a une réelle attente côté salarial. Cependant, même s’il n’y a eu quasiment aucune augmentation générale chez LCL ces dernières années (mis à part celles de 2022 et 2023 en raison du contexte inflationniste), le Directeur Général refuse d’octroyer 1.500 € pour tous.

Pour autant, selon les résultats d’une étude comparative des salaires et rémunérations, qui seront présentés en septembre prochain, la direction avisera et agira lors de la négociation salariale 2024 pour 2025. Si on en croit le dicton “la patience est souvent récompensée”, alors on devrait être très bien servi !

Concernant les objectifs, pour le Directeur Général, la méthode de fixation chez LCL est très éloignée de ce qui se pratique. Pour les objectifs … oups, les ambitions commerciales, il serait préférable de mesurer le net (conquête, encours, …) plutôt que le brut. Il est prioritaire de bien s’occuper de ses clients avant d’aller en chercher de nouveaux. Ce que partage et porte FO LCL depuis des années.

Bref, un discours très séduisant qui nécessite des actions et suscite beaucoup d’espoir et d’attentes.

Dans l’immédiat, FO LCL reste sur sa faim car, si 61% des salariés seraient augmentés cette année, ce sont 100% qui continuent de subir l’inflation.

En 2023, LCL est resté la vache à lait du groupe. Il lui a servi de substantiels bénéfices pour que les actionnaires continuent, eux, de se sucrer.

Résultats 2023 du groupe et de LCL

Le groupe Crédit Agricole SA vient de publier un résultat net de 6 milliards 348 millions pour 2023, en hausse de + 19,6% par rapport à 2022, qu’il qualifie lui-même de “très bon”.

Rappelons ce que nous avait répondu la DRH du groupe pour justifier son refus d’accorder une augmentation générale des salaires : ” Les mesures d’augmentations générales sont pérennes tandis que nos résultats ne sont jamais assurés et, par définition, sont remis en cause à chaque exercice”.

Or, d’année en année, le groupe bat record sur record en termes de résultats, et se place 2ème banque française en termes de bénéfice.

Côté caisses régionales, le résultat net est, lui, en baisse de 33%. Cela n’a pourtant pas empêché la FNCA (fédération des caisses régionales) d’accorder une augmentation générale de 1.500 € à tous.

Dans le Figaro, Philippe BRASSAC déclare ce jour, vis-à-vis de “la situation sociale tendue chez LCL” : ” nous sommes préoccupés nous aussi d’avoir un juste retour vers nos salariés. J’ai quand même espoir qu’avec l’arrivée du nouveau directeur général Serge Magdeleine, nous puissions obtenir une compréhension et un accord avec les principaux syndicats”. FO LCL l’espère également.

Pour mémoire, l’enveloppe des mesures salariales 2024 est en baisse de 23 millions (-37%) par rapport à celle de 2023 …

Un entretien est prévu lundi 12 février entre tous les syndicats de LCL et le Directeur Général.

Côté LCL, si la direction n’a pas encore communiqué sur le résultat sous-jacent, base de calcul de notre intéressement, le résultat publié est en baisse d’environ 10%. Ce qui laisse présager une baisse significative de l’intéressement-participation.

Il n’est pas trop tard pour exprimer votre mécontentement. Vous pouvez vous déclarer en grève quelques heures, voire même, 1 heure. Plus vous serez nombreux, plus nous aurons de poids pour le rendez-vous de lundi.

Rendons aux salariés ce qui est aux salariés (MAJ : report d’une réunion direction prévue le jour de la grève)

2 février : En raison du mouvement de grève, la direction vient de reporter la réunion portant sur les résultats 2023 de LCL et du groupe prévue le 8 février. La direction s’attend donc à une mobilisation massive. Ne la décevons-pas !

1er février : Selon la direction elle-même, l’enveloppe des mesures salariales 2024 est en baisse de 23 millions d’€ par rapport à celle de début 2023. Voilà comment elle nous exprime sa reconnaissance !

Pour lire le flash intersyndical, c’est ici.

Austérité salariale, conditions de travail dégradées, c’est ce qui explique certainement la place de LCL dans les profondeurs du classement 2024 des meilleurs employeurs.

Alors qu’elle est déjà la banque préférée des français, qu’elle détient le meilleur IRC, Crédit Mutuel est également la banque la plus appréciée par les salariés. L’un expliquant certainement l’autre. C’est ce que l’on appelle la symétrie des attentions. La banque qui donne le LA est même 7ème des entreprises les mieux notées par les salariés : “une organisation décentralisée, pas d’actionnaire pour exiger des dividendes … la cote de cette banque mutualiste ne cesse de grimper”.

Vous êtes de plus en plus nombreux à visiter notre site (+ de 13.000 visiteurs différents en janvier 2024), et à nous suivre sur les réseaux sociaux. Cela nous va droit au cœur. C’est une belle reconnaissance que vous nous donnez. MERCI ! Et en plus, c’est plus respectueux pour la planète que la diffusion “papier”.

@ très vite … notamment le 8 février

CSEC des 10 et 12 janvier 2024

  • Venue du nouveau Directeur Général, Serge MAGDELEINE, au CSEC
  • Crédit Agricole, le bon sens près de ses sous
  • Jeu de chaises musicales dans le groupe
  • Début de réponse de la direction suite au rapport IPSO-FACTO relatif au droit d’alerte pour danger grave sur la santé des salariés
  • FOcus sur le flash “LCL DRH” du 18 janvier relatif aux mesures salariales unilatérales

Ce sont les articles du flash du dernier CSEC que vous pouvez trouver ici.

Et là, les “réponses” de la direction aux questions diverses de ce mois.

Bonne lecture et rendez-vous le 8 février !

Négo salariale 2024 : LCL distancé (MAJ communiqué de presse intersyndical)

25 janvier 2024 : Pour lire le communiqué de presse intersyndical, c’est ici.

24 janvier 2024 : Cette année encore, chiffres à l’appui, les salariés de LCL sont les moins bien lotis du secteur bancaire en termes de revalorisation salariale.

Puisqu’ils sont déjà parmi les moins bien payés sur le périmètre AFB, comparatif à l’appui, ce n’est donc pas avec la négociation salariale 2024 que LCL va rattraper son retard, bien au contraire.

Pourtant, de l’argent, il y en a. LCL affiche ces dernières années des résultats record approchant le milliard. Mais, avec, le groupe Crédit Agricole SA préfère chouchouter ses actionnaires que ses salariés, notamment, en effectuant des plans de rachat d’actions qui sont ensuite détruites ! C’est ainsi que le fruit de notre travail part, pour partie, en fumée.

Pour lire le flash, c’est ici

Pour lire le rapport AFB des rémunérations de base 2023, c’est là

Alors, le 8 février, tu ne sais toujours pas ce que tu fais ?

Le 8 février, tu fais quoi ?

Pour réclamer une augmentation générale de 1.500 €, à l’instar de ce qu’ont obtenu nos collègues des caisses régionales grâce à leur mobilisation, vos représentants des syndicats FO LCL, CFDT, AS, CGT, STC et UNSA, s’unissent et vous appellent à exprimer votre mécontentement le jeudi 8 février prochain, jour où seront publiés les résultats 2023 de LCL et de Crédit Agricole SA, qui, sans aucun doute, seront encore excellents.

Pour lire l’appel intersyndical, c’est ici